Category Archives: Pas Categorie

SNCF

SNCF INSTALLE SON 500ÈME DÉFIBRILLATEUR AUTOMATISÉ EXTERNE (DAE) EN GARE D’EVRY-COURCOURONNES

SNCF vient d’installer en gare d’Evry-Courcouronnes le 500ème défibrillateur automatisé externe (DAE) dans l’entreprise à l’attention de ses clients et de ses agents.SNCF a décidé d’être exemplaire sur ce sujet sociétal qui revêt également une dimension « prévention et santé au travail » et prend l’engagement de mettre en place 1 500 défibrillateurs d’ici juin 2013.
Les arrêts cardiaques sont la cause de près de 40 000 décès par an en France, avec un taux de survie très faible, de l’ordre de 5 %. Ce taux peut être très fortement amélioré par l’utilisation de défibrillateurs, permettant dans certains pays d’atteindre un taux de 30 %.
Les gares et leurs abords immédiats ont été identifiés par les autorités médicales comme des lieux où la fréquence d’accidents cardiaques est particulièrement élevée. Ce constat explique le besoin d’un réseau dense de défibrillateurs dans les lieux publics.

SNCF s’est fixé des objectifs ambitieux, et a confié en octobre 2011 à Christian Portal une mission dédiée. Au 28 novembre, 190 défibrillateurs ont été installés dans les gares dont 45 sur le réseau Transilien, 243 dans les bâtiments de service, 47 dans les TGV Est-Européen et 20 sur les chantiers de travaux
D’ores et déjà 500 défibrillateurs sont installés dans les gares, les bâtiments SNCF et les trains.

Le programme d’investissement porte sur un besoin identifié de 1.500 défibrillateurs d’ici juin 2013 :
350 dans les gares
450 dans les bâtiments de service
500 dans les TGV (ensemble du parc)
200 sur les chantiers de travaux Infra.
Sur le réseau Transilien, 130 défibrillateurs vont être installés (dont 13 sur la région de Paris Sud Est), en priorisant les gares à fort trafic.

La durée de la garantie pour Philips Heartstart HS1 et FRX sera désormais de 8 ans

Philips vient de nous confirmer que la durée de la garantie pour les modèles de défibrillateurs Heartstart HS1 et Heartstart FRX sera prolongée jusqu’à 8 ans. Cette prolongation de la durée de la garantie aura un effet retrospectif et sera valable pour tous les DAEs fabriqués à partir du 1er décembre 2011.

Cette période de garantie est désormais la plus longue proposée  pour des défibrillateurs en France. Aux Etats-Unis, le Heartsine Samaritan Pad  est proposé avec une période de garantie de 10 ans, mais cette période de garantie n’est toutefois pas encore appliquée aux DAEs Heartsine français.

Une vue d’ensemble des durées actuelles de garantie pour DAEs:

8 ans

  • Medtronic Physio-Control Lifepak CR Plus
  • Philips Heartstart HS-1
  • Philips Heartstart FRx

7 ans

  • Cardiac Science Powerheart G3
  • Heartsine Samaritan PAD 300P en 500P
  • Zoll AED Plus

6 ans

  • Telefunken Defibrillateur

2 ans

  • Primedic Heartsave PAD

Tous les autres DAEs ont une durée de garantie de 5 ans

Injection d’oxygène fait vivre sans respirer

Des chercheurs américains ont découvert une méthode pour injecter de l’oxygène directement dans le corps humain. Un patient ne pouvant plus respirer peut ainsi rester en vie. Des mini-particules remplies d’oxygène peuvent être injectées directement dans le sang, qui ainsi fourni en oxygène. Ceci est rapporté par Science Daily.

 

Les chercheurs ont injecté le liquide aux animaux avec peu d’oxygène dans le sang.

Dans l’espace de quelques secondes, le niveau d’oxygène était revenu au taux habituel, selon les scientifiques du Children’s Hospital à Boston. Même quand les voies respiratoires étaient entièrement bloquées, les animaux pouvaient ainsi être maintenus en vie durant un quart d’heure.

Au bout de 15 à 20 minutes cette solution n’est plus efficace à cause d’une trop grande quantité de particules absorbée par le sang.

Conséquences :

Cette technique pourrait avoir de grandes conséquences pour la médecine humaine. En cas d’urgences, cette méthode pourrait permettre un temps supplémentaire précieux aux urgentistes afin de transporter le patient vers l’hôpital. « En fin de compte, ce mélange injectable pourrait être prêt à l’emploi dans chaque hôpital, chaque ambulance, chaque hélicoptère afin de  stabiliser les patients qui ont du mal à respirer » selon John Kheir, un des chercheurs. Il s’occupe depuis 2006 de ces recherches qui ont mené à cette solution.

Weinmann arrête la fabrication des DAEs

Le fabricant Weinmann à fait savoir qu’il a décidé d’arrêter la fabrication des défibrillateurs Meducore Easy AED. Ce DAE est proposé depuis plusieurs années maintenant sur le marché français, mais n’a jamais réussi à y trouver une place au soleil.
Weinmann déclare que ce sont les frais de production relativement élevés qui nécessitent l’arrêt de la production de ce défibrillateur. Les consommables pour ce DAE seront toutefois encore disponibles.

Un défibrillateur sur les terrains de football est « une question de vie ou de mort ».

Le président de la commission médicale de la FIFA Monsieur Michel d’Hooghe a déclaré lors de la conférence médicale de la FIFA que la présence d’un défibrillateur sur les terrains de football est « une question de vie ou de mort ».

Ces cinq dernières années, il y a eu 84 cas de mort par arrêt cardiaque et 24 autres cas de crises cardiaques sur les terrains de football partout dans le monde. Cependant, dans seulement 20% des cas il y avait un défibrillateur à porter de mains.
Durant les derniers mois, il y a eu deux cas d’arrêt cardiaque particulièrement médiatisés. Au mois de mars, Fabrice Muamba tombait en perdant connaissance sur le terrain de White Hart Lane, victime d’un arrêt cardio-respiratoire. Il a fallu 15 décharges du défibrillateur pour le ramener à la vie. Grâce à la réanimation cardio-pulmonaire et l’utilisation d’un défibrillateur par l’équipe médicale du stade, la vie de Fabrice a pu être sauvée.
Toutefois, la mort de Piermario Morosini en avril durant un match du série B entre Livorno et Pescara en Italie nous rappelle que beaucoup reste à faire en matière d’arrêt cardiaques dans le milieu du football.
“Il faudrait un défibrillateur sur chaque terrain de football” dit Monsieur d’Hooghe, “donc s’il y a un message à porter: s’il vous plaît, permettez nous d’avoir un défibrillateur sur chaque terrain de football parce que ça peut être une question de vie ou de mort. »
Ces commentaires de Michel d’Hooghe sont partagés par le médecin en chef de la FIFA Monsieur Jiri Dvorak, qui a fait savoir que le nombre de cas déclarés était plus bas que prévu, mais que plus d’efforts devraient être fait pour équiper les terrains de football de défibrillateurs afin d’assurer aux joueurs et aux les spectateurs une meilleure chance de survie en cas d’arrêt cardiaque.
“ Pour moi, ces 84 cas ne sont pas des résultats alarmants, ça nous montre seulement que cela existe, et comparé aux chiffres de la population normale avec 1 personne sur 200.000, on aurait pu s’attendre, avec approximativement 300 million de joueurs de football, à 1500 morts par an dans le monde.”